Menu

Un numéro d'Agridape consacré à l'Adaptation basée sur les écosystèmes (EBA)

Dans le volume 34-3, publié en Décembre 2018 et édité par IED Afrique (Innovation, Environnement, Développement), la revue Agridape fait un focus sur des expériences qui rentrent dans le cadre général d’une stratégie locale d’adaptation aux changements climatiques s’appuyant sur les ressources du milieu naturel. Les différentes initiatives partagées dans cette revue confirment le rapport étroit qui existe entre ce qu’on appelle Adaptation Basée sur les Ecosystèmes (EbA en anglais) et les systèmes agroécologiques.

Sur le plan agricole, il est aujourd'hui unanimement approuvé que partir des ressources offertes par les écosystèmes est pertinent pour bâtir des réponses durables aptes à relever divers défis (élimination de la faim, de la pauvreté, valorisation de la biodiversité et réduction des gaz à effet de serre). Agridape suggère qu'il faut aujourd'hui promouvoir l'EBA (adaptation basée sur les écosystèmes, en anglais), ce qui revient finalement à promouvoir l'agroécologie. Si ces systèmes ont fini de prouver leur efficacité, c'est l'engagement politique en leur faveur qui manque aujourd'hui encore: les pouvoirs publics sont dubitatifs sur la capacité de l'agroécologie à nourrir une population en croissance. Mais dans le cadre de la Décennie de l'agriculture familiale de l'ONU, la question de la transititon agroécologique en Afrique pourrait être mieux adressée en 2019, selon Agridape. 

Les contributeurs à ce numéro ont donc principalement mis l'accent sur des expériences passant par la valorisation de ressources endogènes pour préserver la diversité biologique, les sols, les cultures mais aussi l'autonomisation des femmes et la diversification des revenus paysans et des sources alimentaires pour les communautés. Parmi les diverses expériences sur lesquelles revient ce numéro d'Agridape, on trouve: 

  • une expérience en zone soudano-guinéenne du Cameroun, où les ressources locales sont utilisées pour la production d'aliments de volaille
  • une expérience dans le sud du Bénin, où une technique de dépaillage prophylactique des tiges de la canne à sucre est utilisée pour lutter contre les vers dans la commune de Sèmè-Podji
  • une expérience au Sénégal où le pont filtrant s'est avéré être un bon ouvrage anti-érosif dans la commune de Keur Moussa
  • le développement de fermes agro-écologiques pour autonomiser les femmes au Bénin et au Togo
  • le développement du maraîchage écologique comme stratégie de renforcement de la résilience des femmes du Ferlo, au Sénégal
  • le développement de l'aquaculture comme pratique de pêche durable adaptée aux écosystèmes de Niandane
informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.