Menu

Les points clés de l'agenda officiel de la COP14 à New Dehli

Lors de la COP14 qui se tiendra du 2 au 13 septembre à New Dehli en Inde, les Parties seront invitées à adopter une trentaine de décisions pour améliorer les actions futures qui seront mises en oeuvre pour atteindre les objectifs 2018-2030 de la Convention. Objectifs qui veulent contribuer à améliorer les conditions de vie des populations affectées par la désertification et la dégradation des terres, et à améliorer les écosystèmes ainsi que mitiger les effets de la sécheresse.

Les décisions qui seront prises lors de la COP14 porteront sur les aspects suivants:

Priorité à la population

La santé et le bien-être de 3,2 milliards de personnes sur Terre sont directement ou indirectement impactés par les phénomènes de désertification et de dégradation des terres. La dégradation des terres et la sécheresse entraînent la perte de productivité des terres. En parallèle, l'urbanisation prend le dessus sur les terres agricoles. Il y a un besoin urgent de développer des politiques d'utilisation des terres et foncières plus efficaces. Mais pour cela il faudra nécessairement développer des politiques environnementales qui engagent la population (locale, les communautés indigènes, les hommes, les femmes, les jeunes...) et répondent à leurs besoins en matière de droit foncier, planification urbaine et gestion des terres. Quelles innovations peuvent aider à résoudre ces problèmes et créer un environnement propice au bien être des populations et des espèces? 

Sécurité et stabilité

Des terres en bonne santé représentent pour certaines personnes la seule forme de capital dont elles disposent, qui en plus représente un stock naturel d'eau fraîche. Mais quand les terres sont dégradées, elles perdent cette fonction essentielle. C'est pratiquement la moitié de la population mondiale qui vit aujourd'hui dans des zones touchées par la pénurie d'eau. Comme la vie dans ces zones devient de plus en plus précaire, notamment pour ceux dont les emplois reposent sur les ressources naturelles, les jeunes se retrouvent avec peu d'opportunités pour vivre et survivre dans ces zones rurales. La dégradation des terres pourrait à terme forcer des millions de personnes à émigrer. Comment, et où, est-ce que la dégradation des terres est liée à l'instabilité et l'insécurité ? Et comment peut on résoudre cette problématique ? 

Passage à l'action

Plus de 100 pays ont établi des objectifs et cibles de neutralité en matière de dégradation des terres. Environ 70 pays participent à l'Initiative Sécheresse de l'UNCCD pour mieux se préparer et répondre aux épisodes de sécheresse qui les touchent de manière récurrente. Est-ce que ces actions sont suffisantes? Existe-t-il un indicateur de vulnérabilité à la sécheresse qui pourrait renforcer ces évolutions ? Quelles actions futures seront nécessaires ? 

Renforcer la résilience

Les solutions fondées sur la terre imaginées pour la mise en oeuvre de la neutralité en matière de dégradation des terres contribuent jusqu'à 30% à l'écart d'émissions nécessaire pour atteindre l'objectif des 1,5 degrés (Accord de Paris) et fournissent une base solide pour le cadre de travail post-2020 pour la biodiversité mondiale. Quelles actions de terrain vont rendre ces initiatives transformatives et accélérer la réhabilitation de la nature?

La science au service de la nature

Des indicateurs uniformes sur la condition de nos ressources en terres sont gérés aux niveaux nationaux, régionaux et globaux dans le cadre des indicateurs d'atteinte des Objectifs du développement durable. Quelles améliorations peuvent être faites pour fournir des informations de meilleure qualité et exploitables aux décideurs politiques, et pour améliorer la performance sur le terrain?

Redoubler d'efforts à l'échelle globale

Environ 2 milliards d'hectares de terres - soit 2 fois la taille de la Chine - sont dégradés aujourd'hui mais peuvent encore être restaurés. Nous disposons d'une seule planète Terre, et la restauration des terres à grande échelle créera des emplois et des opportunités pour les jeunes issus de zones rurales, mais aussi pour les personnes qui fuient leurs terres. La restauration renforcera l'action collaborative dont nous avons besoin de manière urgente à l'échelle mondiale pour refroidir la planète et fournir un environnement adéquat pour les animaux, les plantes et les humains. Si les actions sont repoussées, les retombées négatives seront encore plus importantes pour nous, mais aussi pour nos enfants. Un effort immédiat permettrait, au contraire, d'atteindre la neutralité en matière de dégradation des terres mais aussi de plusieurs autres ODDs. Quels engagements et quelles actions pouvons nous imaginer à grande échelle pour encourager la résilience de nos environnements et conditions de vie?  

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.