Menu

Intensifier le pâturage sur les terres dégradées pour les préserver de la désertification ? Découvrez la gestion holistique des pâturages

Et s’il suffisait d’imiter les grands troupeaux d’herbivores sauvages pour lutter contre la désertification ? C’est en tout cas l’hypothèse que le biologiste et écologue Allan Savory a testé durant des dizaines d’années. Les résultats de ses recherches sont surprenants.

On associe souvent le pâturage comme facteur contribuant à la désertification des terres. En effet, les animaux, lorsqu’ils sont trop nombreux et restent trop longtemps sur une parcelle, contribuent à la disparition de la végétation. Le sol, une fois dépourvu de sa couverture végétale s’érode plus vite face à l’action des vents, des pluies et des rayons UV du soleil. Une fois le sol dégradé, la végétation ne parvient pas à renaître et le sol est alors considéré comme « mort ». Il ne remplit plus ses fonctions de séquestration du carbone atmosphérique et de rétention d’eau.

Faut-il alors limiter drastiquement le pâturage des animaux ? Faut-il réduire les troupeaux ? C’est l’exact contraire qu’Allan Savory préconise. Selon sa théorie, il faut augmenter la taille des troupeaux et les faire se déplacer de façon organisée, en imitant les mouvements de migrations des grands troupeaux d’herbivores sauvages. La taille de ces troupeaux est une stratégie d’adaptation à leur environnement hostile : plus ils sont nombreux et moins les prédateurs tentent d’en attaquer. Ils se déplacent également en permanence pour éviter de se faire encercler par les prédateurs. Ces énormes troupeaux jouent un rôle important dans l’écologie de ces zones. Leur passage entraîne un tassement du sol qui favorise la rétention de l’eau et l’enracinement des jeunes pousses de graminées. Leurs déjections enrichissent ensuite les sols en divers nutriments nutritifs.

C’est ce qu’Allan Savory appelle la gestion holistique du pâturage. Il a mis sa théorie en pratique dans plusieurs villages de sa terre natale, au Zimbabwe. Après avoir convaincu les pasteurs de mettre en commun leur bétail pour augmenter la taille du troupeau, et avoir organisé un pâturage tournant intensif, les résultats sont édifiants : des zones jadis totalement dégradées ont vu rejaillir une végétation dense après seulement quelques années… Cela consisterait en un moyen efficace, écologique et économique de lutter contre le phénomène qui touche les zones sèches.

Découvrez les résultats de ses recherches dans cette vidéo.

Qui est Allan Savory ?

Allan Savory est un biologiste et écologiste zimbabwéen qui a effectué de nombreuses recherches sur les causes de la désertification et les moyens d’y lutter. Au début de sa carrière, il a cherché à comprendre les causes de la désertification de certaines terres, qui perdaient leur végétation. Il a conclu à un sur-pâturage des éléphants et il réalisa une note au gouvernement zimbabwéen pour contrôler et réduire les populations de cette espèce. Près de 40 000 éléphants furent abattus par le gouvernement, mais les résultats eurent les effets contraire à ceux souhaités : la désertification ne s’est pas interrompue, mais s’est même accélérée ! Depuis cet épisode qu’il considère comme le plus sombre de sa carrière, il a orienté ses recherches sur la contribution du bétail à la lutte contre la désertification.

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.