Menu

Etat critique des sols : migrations forcées à venir

Sciences et Avenir nous fait part du constat alarmant publié à la suite d'une vaste étude, datant du 26 mars, à l'issu de la 6ème session plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPEBES), qui avait eu lieu du 17 au 24 mars en Colombie, à Medellin.

"D'ici 2050, 50 à 700 millions de personnes pourraient être forcées de migrer à cause de l'état "critique" des sols" : voici le constat paru sur Sciences et Avenir, magasine spécialisé dans la vulgarisation scientifique. Les sols perdent en qualité lorsqu'ils sont surexploités ou mal exploités. Les terres cultivables deviennent de moins en moins nombreuses sur la surface de la planète et cela va entrainer, de manière croissante, les populations à se déplacer.

La détérioration des sols de la planète et la diminution de leur productivité rendent les sociétés plus vulnérables à l'instabilité sociale.

L'étude a rassemblé, durant 3 ans, plus de 3000 scientifiques, gouvernements, indigènes et populations locales. Des centaines de chercheurs, venus de 45 pays différents, ont alors regroupé ce travail dans un rapport, considéré comme la première étude mondiale sur l'état des sols.

Pour en savoir plus, consultez l'article de Sciences et Avenir.

©CARL DE SOUZA / AFP

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.